Recherche

Estee Lauder

Au commencement, il y a avait un surnom…

Josephine Esther Mentzer naît à New York d'un père businessman tchécoslovaque, Max Mentzer, et d'une mère hongroise, véritable beauté, Rose Schotz. Ils la surnommeront Esty. Mais lorsque la jeune fille rentre à l'école, le diminutif se transforme pour devenir Estée. Le prénom est resté, mais un détail n'a jamais officiellement filtré : la date de naissance d’Estée. «Vous me demandez mon âge ? Je vous répond que cela n'a simplement pas d'importance,» éludait-elle. La réplique est célèbre… Après tout, la véritable essence de la beauté réside dans «l'éclat» et non pas dans un chiffre, elle en était convaincue.

DE BONS GENES

La première icône beauté d'Estée était sa mère. Parmi ses souvenirs, les premiers sont empreints d'elle et du rituel qu'elle suivait pour se préparer. Sa routine beauté reposait sur une crème riche qu'elle appliquait sur son visage afin de garder une peau souple et douce. «Les mains [sont] aussi révélatrices qu'un pedigree», disait Rose à sa fille. Le précepte la marquera.

BIJOU DE LA SCENE

Estée flirte avec la comédie : «Les actrices sont l'incarnation de la beauté» pensait-elle. La jeune mère fait même une apparition sur scène au Cherry Lane Theater à New York, quelques années après la naissance de son ainé, Leonard. Le garçon s'asseyait au fond de la salle, la regardant répéter. Mais Estée revient à sa première passion, trouvant plus de satisfaction dans ses pots et ses crèmes que sur les planches. «Je voulais voir mon nom en haut de l'affiche, mais j'étais prête à sacrifier ce rêve pour avoir mon nom sur un pot de crème».

CREATRICE DE FORMULE

Estée s’intéresse déjà au design des vitrines du magasin de son père, mais ce sont les pas de son oncle chimiste John Schotz qu'elle désire suivre. Auprès de lui, Estée affûte sa sensibilité pour la beauté, celle qui fera d'elle une pionnière. Il lui apprend à nettoyer sa peau avec des huiles plutôt que des savons trop agressés par l’épiderme, et lui donne les secrets de fabrication de sa crème tout-en-un. Elle se rappelle : «c'était une crème précieusement veloutée, une de celles qui laisse, comme par magie, une fragrance délicieuse sur la peau, apporte une sensation soyeuse à votre visage, et fait disparaître les imperfections passagères pendant la nuit». Celle qu'Estée baptisera Super-Rich All Purpose Creme, lui laisse tant découvrir «le pouvoir de créer la beauté». Une révélation.

AMOUR DE JEUNESSE

Lors d'un été au lac Mohegan à New York, Estée tombe amoureuse. Son soupirant s'appelle Joseph Lauter. Très vite, il fait changer son nom de famille en Lauder, rectifiant une erreur d'orthographe commise lorsque son père émigre d'Australie aux Etats-Unis. C'est le nom qu'Estée portera à partir de 1930. Pour son mariage, la jeune femme choisit une robe en satin avec une traîne qu'elle qualifie de «la plus longue du monde», des fleurs de lys calla et pour la première fois de sa vie, mais certainement pas la dernière, elle applique une touche de rouge à lèvres.

Lors d'un été au lac Mohegan à New York, Estée tombe amoureuse. Son soupirant s'appelle Joseph Lauter. Très vite, il fait changer son nom de famille en Lauder, rectifiant une erreur d'orthographe commise lorsque son père émigre d'Australie aux Etats-Unis. C'est le nom qu'Estée portera à partir de 1930. Pour son mariage, la jeune femme choisit une robe en satin avec une traîne qu'elle qualifie de «la plus longue du monde», des fleurs de lys calla et pour la première fois de sa vie, mais certainement pas la dernière, elle applique une touche de rouge à lèvres.

Lors d'un été au lac Mohegan à New York, Estée tombe amoureuse. Son soupirant s'appelle Joseph Lauter. Très vite, il fait changer son nom de famille en Lauder, rectifiant une erreur d'orthographe commise lorsque son père émigre d'Australie aux Etats-Unis. C'est le nom qu'Estée portera à partir de 1930. Pour son mariage, la jeune femme choisit une robe en satin avec une traîne qu'elle qualifie de «la plus longue du monde», des fleurs de lys calla et pour la première fois de sa vie, mais certainement pas la dernière, elle applique une touche de rouge à lèvres.

Source : site officiel ESTEE LAUDER